Loeb-Larocque
Rare Maps & Books Shop        |   Auctions        |   Useful Links  |   Contact  |   Home  |   French version
 

LIVRES ANCIENS


Economie politique


16 LIVINGSTON, Edward. System of Penal Law, prepared for the State of Louisiana ; comprising codes of offenses and punishments, of procedure, of prison discipline, and of evidence applicable as well to civil as to criminal cases. New-Orleans, Benjamin Levy, 1824.. In-4 de 164 pp. ; demi-veau havane à nerfs ornés, filet doré, tranche marbrée (reliure de l'époque). Bel exemplaire. Coiffes légèrement frottées, taches brunes et rousseurs éparses affectant le titre. 300 x 190 mm.
Je voudrais de plus amples renseignements sur le Lot N°25604 .

10000 €   buy now

¤ Livingston, juriste et par la suite sénateur de la Louisiane, est chargé par le pouvoir législatif de Louisiane de rédiger un nouveau code pénal. Son système de législation criminelle pour l'Etat de la Louisiane est fondé sur le code pénal de Jeremy Bentham. Sa proposition majeure est l'abolition de la peine capitale. Ce code connu sous le nom de "Code Livingston" est rédigé à la fois en anglais et en français mais il ne sera jamais adopté. Le code publié partiellement durant les années 1820, sera pratiquement achevé en 1824 mais il sera détruit lors d'un incendie et ne sera publié dans son entier qu'en 1833.

The "Enquiries" of Rush and Bradford and the Pennsylvania movement toward abolition of the death penalty had little immediate impact on the practices of other States. But in the early 1800's, Governors George and DeWitt Clinton and Daniel Tompkins unsuccessfully urged the New York Legislature to modify or end capital punishment. During this same period, Edward Livingston, an American lawyer who later became Secretary of State and Minister to France under President Andrew Jackson, was appointed by the Louisiana Legislature to draft a new penal code. At the center of his proposal was "the total abolition of capital punishment." His Introductory Report to the System of Penal Law Prepared for the State of Louisiana contained a systematic rebuttal of all arguments favoring capital punishment. Drafted in 1824, it was not published until 1833. This work was a tremendous impetus to the abolition movement for the next half century. In 1821, by appointment of the legislature, of which he had become a member in the preceding year, Livingston began the preparation of a new code of criminal law and procedure, afterwards known in Europe and America as the "Livingston Code". It was prepared in both French and English, as was required by the necessities of practice in Louisiana, and actually consisted of four sections: crimes and punishments, procedure, evidence in criminal cases, reform and prison discipline. Though substantially completed in 1824, when it was accidentally burned, and again in 1826, it was not printed in its entirety until 1833. It was never adopted by the state. It was at once reprinted in England, France and Germany, attracting wide praise by its remarkable simplicity and vigor, and especially by reason of its philanthropic provisions in the code of reform and prison discipline, which noticeably influenced the penal legislation of various countries. "American criminal codes were first compiled by Edward Livingston and later David Dudley Field. Livingston’s elaborate drafts for a federal criminal code and a Louisiana criminal code, completed in 1826, were both the most ambitious and the least successful efforts at criminal law codification in the United States. Livingston’s Penal Code was Benthamite both in scope and in substance. The Penal Code was divided into four separate codes comprising all aspects of penal law, from the definition of penal norms in a Code of Crimes and Punishments, to the imposition of those norms in a Code of Procedure and a Code of Evidence, and eventually to the actual infliction of sanctions in a Code of Reform and Prison Discipline. Each aspect of the penal law, and each corresponding code, were individually, and as a system, designed to rationalize penal law on the utilitarian principle that Bentham had derived from Cesare Beccaria’s famous treatise on Crimes and Punishments: la massima felicita divisa nel maggior numero". Livingston's code was originally published piecemeal in Louisiana during the 1820's; many of the component parts in their original printings are now virtually unobtainable.




Livres illustrés anciens


17 ABEL-REMUSAT, Jean-Pierre. Essai sur la langue et la littérature chinoises. Paris, Treuttel et Wurtz, 1811. In-8 de (2) ff., X -160 pp., 1 frontispice gravé et 4 tableaux dépliants gravés par Miller ; veau jaspé, dos plat orné de motifs dorés, roulette dorée sur les coupes (reliure de l'époque). Dos refait. 200 x 130 mm.
Je voudrais de plus amples renseignements sur le Lot N°34141 .

2500 €   buy now

¤ Rare première édition. "Médecin (Jean-Pierre Abel-Rémusat), il étudie le chinois et publie un Essai sur la langue et la littérature chinoises en 1811. En 1814, il est nommé professeur au Collège de France, où il est titulaire de la chaire de langue et littérature chinoises et tartares-mandchoues. Il est élu membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1815. En 1824, il est nommé conservateur des manuscrits orientaux de la Bibliothèque royale, dont il devient président du Conservatoire en 1832. Il est l'un des fondateurs en 1822 de la Société asiatique, dont il est le secrétaire jusqu'à sa mort. Il participe également aux cours de l'École des langues orientales, rattaché à la Bibliothèque nationale."

Provenance : Ex-libris gravé du bibliophile Borluut de Noortdonck et ex-libris armorié de la "Bibliotheca Lindesiana".

Ex-libris du bibliophile Borluut de Noortdonck :
Le cabinet de François-Xavier Borluut passait, avec raison, pour le plus beau, le plus riche et le plus précieux que jamais particulier ait formé en Belgique. Moins nombreux que les bibliothèques de Jean-François Van de Velde (Gand, 1832) et de Pierre-Philippe-Constant Lammens (Gand, 1839), moins volumineux que celle de Charles Van Hulthem (Gand, 1836-1837), qui était devenue la propriété de l’État, le cabinet de Borluut l’emportait sur ces collections par le choix des ouvrages et la beauté des exemplaires qu’il renfermait, et par leur admirable conservation et l’élégance de leur reliure. Borluut lisait tous ses livres, leur joignant de remarquables notes bibliographiques, qui furent heureusement conservées par le rédacteur des catalogues de sa vente.

- Rare first edition.- The French sinologist Jean-Pierre Abel-Remusat (September 5, 1788 - June 2, 1832) was born in Paris and educated for the medical profession, but a Chinese herbal in the collection of the Abbe Tersan attracted his attention, and he taught himself to read it by great perseverance and with imperfect help. At the end of five years of study he produced in 1811 the work "Essai sur la langue et la littérature chinoises".- Lightly browned and slightly brown stained, spine renewed.

The bookplate is a typical armorial of the mid-nineteenth century with name Bibliotheca Lindesiana below the arms (Lindsay quartering Abernethy) and the crest and motto above (endure fort: endure boldly).
"The library's origins may be said to go back to the late sixteenth century with the establishment of the Lindsay family at Balcarres in Fife by Lord Menmuir, whose bibliophilic son David, the first Lord Balcarres, augmented it to a position of distinction among Scottish libraries. Its status was severely reduced through succeeding years and generations until the mid-nineteenth century and the appearance of Alexander William, twenty-fifth earl of Crawford and eighth earl of Balcarres (1812-1880, called Lord Lindsay for most of his life)."




Sciences


18 ITARD, (Jean). De l'éducation d'un homme sauvage, ou des premiers développemens physiques et moraux du jeune sauvage de l'Aveyron. Paris, Goujon fils, An X = 1801. Un volume in-8 de (3) ff. et 100 pp. ; reliure cartonnée (reliure de l'époque). 194 x 120 mm.
Je voudrais de plus amples renseignements sur le Lot N°61341 .

5800 €   buy now

¤ Rarissime édition originale illustrée d'un portrait gravé de Victor de l'Aveyron.

Mention manuscrite d'appartenance sur le faux titre : Mlle Gallien.

Une œuvre pédagogique emblématique qui influencera Maria Montessori et dont François Truffaut tirera son film "L'enfant sauvage".
On peut donc lire les Mémoires d'Itard, et plus encore sans doute le film qu'en a tiré François Truffaut, comme un hommage lucide au pédagogue, à ses grandeurs et ses contradictions, entre le " domestiquer " et " l'affranchir ". Une réflexion sur la responsabilité éducative suffisamment profonde et honnête pour ne pas asséner de leçons. Sans emphase philosophique ni triomphe méthodologique.

Jean Itard est né en Provence. Médecin, il entre à l'hôpital militaire de Toulon en 1791 pour ne pas faire la guerre. Nommé chirurgien au Val de Grâce, il suit l'enseignement donné par Pinel alors médecin à la Salpêtrière. En 1800 il devient médecin chef de l'institut de jeunes sourds à Paris jusqu'à sa mort en 1838.
Il veut importer le langage oral à la place du langage des mimiques de l'Abbé de l'Epée et tente d’imposer la démutisation. Il soigne les sourds-muets chez lui. Il publie sur la rééducation des sourds. En 1828, il présente un important mémoire sur le mutisme produit par la lésion des fonctions intellectuelles. Il constate qu’il existe des surdités d’origines purement psychiques.

Itard va alors accueillir “Le sauvage de l’Aveyron”, un enfant trouvé dans les bois où il parait avoir survécu depuis des années.
Cet enfant représente pour la société de l'époque, "le bon sauvage" de J.J. Rousseau. On pense que la culture qu'on va lui apporter va arriver sur un terrain neuf. C'est ainsi un bon sujet d'expérimentation. Pinel l'a déclaré incurable mais Itard décide de s’en occuper. Cet enfant a une allure bizarre, il se balance, ne peut pas se fixer, a des manifestations gustatives et odorantes mais sans raffinement. Il mord et crie. Il entend les bruits mais seulement ceux qui ont rapport avec ses besoins, il est redoutable quand il a faim, regarde la lune en geignant. Itard pense comme Pinel qu'il faut mettre un être malade mentalement dans un milieu organisé, pour soigner mais surtout que si Victor (nom qu'il lui donnera par la suite) est sans langage c’est qu'il n’a pas bénéficié de la société des hommes. Il va s'en occuper de 1801 à 1806.
Victor va mourir en 1828 chez madame Guérin qui avait assisté Itard dans l'éducation de son élève. Elle le gardera, même quand Itard déclarera en avoir terminé avec lui.

Exemplaire cartonné légèrement frotté. Quelques rousseurs et pâles mouillures principalement en fin d'ouvrage.




Sports et jeux


19 FUSILLOT [Paul RÉVEILHAC, dit]. Un début au marais. Paris, A. Ferroud, 1892. In-12, maroquin aubergine, listel à motif floral encadrant les plats, dos à nerfs orné, tranches dorées, roulette intérieure dorée, non rogné. 210 x 145 mm.
Je voudrais de plus amples renseignements sur le Lot N°62690 .

1200 €   buy now

¤ ÉDITION ORIGINALE. Quatre eaux-fortes hors-texte par LALAUZE ; deux bois servant d’encadrements pour le texte, sept vignettes et culs-de-lampe par GIACOMELLI, gravés par HUYOT. Tiré à 200 exemplaires, celui-ci (n° 5), sur Japon, un des 50 de tête sur japon ou chine, contenant, non justifiée, une double suite supplémentaire des quatre hors-texte de Lalauze et une suite sur Chine de vignettes illustrées par Giacomelli.
Reliure légèrement passée, mors légèrement frottés, rousseurs éparses. - Thiébaud, 775





HOME   |   THE BOOK & MAP SHOP   |   THE AUCTION    |   UPDATES ABOUT LOEB-LAROCQUE.COM news feed   |   CONTACT   |   French



SLAM      ILAB      Imcos          Syndicat Francais des experts Professionnels en Oeuvres dArt objects de collection     CSEDT